Qu’est qu’un captage d’eau potable prioritaire ?

Si aujourd’hui la majeure partie de la population est desservie par une eau potable qui répond aux normes de qualité, dans certains secteurs la dégradation de la qualité de l’eau captée est observée, du fait notamment des teneurs élevées en nitrates et/ou pesticides. Pour répondre à cet enjeu de la qualité de l’eau brute, l’Etat français a identifié une liste de captages, en amont desquels des mesures de protection renforcées doivent être mises en œuvre : ce sont les captages dit prioritaires.

Deux vagues de désignation des captages prioritaires

Le « Grenelle de l’Environnement » (2009) a établi une première liste de 507 captages prioritaires à l’échelle nationale, selon les critères suivants :

  • les teneurs observées en nitrates et/ou pesticides
  • le caractère stratégique de la ressource (population desservie, …)
  • la volonté de reconquérir des captages abandonnés
  • Le SDAGE Loire-Bretagne 2016-2020, validé en 2015, a complété cette liste de captages prioritaires. Le choix de ces captages complémentaires a été réalisé uniquement vis-à-vis des teneurs observées en nitrates et/ou pesticides.

    La démarche « captage prioritaire »

    L’objectif de cette démarche est d’améliorer la qualité de l’eau pompée pour chaque captage prioritaire en mettant en place un programme d’actions adapté sur les Aires d’Alimentation de ces Captages (AAC*).
    Ces programmes sont mis en œuvre sur la base d’une action volontaire et contractuelle. Certaines actions peuvent cependant devenir d’application obligatoire, si les résultats obtenus sur la base d’une action volontaire sont jugés insuffisants.

    La concertation est bien évidemment indispensable pour favoriser l’adhésion et l’implication des acteurs concernés et faire émerger une dynamique collective :

  • un comité de pilotage est créé dès le démarrage de la démarche
  • des rencontres individuelles sont réalisées, notamment lors de la phase de diagnostic territorial
  • des réunions spécifiques (réunions d’information, d’échanges, …) sont organisées.
  • Les captages prioritaires en Ille-et-Vilaine

    Dans le cadre du "Grenelle de l’Environnement" (2009), quatre captages d’eaux superficielles ont été classés prioritaires en Ille-et-Vilaine. A ces captages, se sont additionnés les douze captages classés prioritaires par le SDAGE Loire-Bretagne 2016-2020 (6 captages d’eaux superficielles et 5 captages d’eaux souterraines).

    Au total le département compte donc 15 captages prioritaires.

    Liste captages prioritaires en Ille-et-Vilaine
    Ressources Superficielles
    Nom du captageParamètre déclassantsEtat d'avancement (étape en cours)
    Ville Chevron (Meu)PesticidesMise en oeuvre du programme d'action
    QuincampoixNitratesMise en oeuvre du programme d'action
    Pont-Juhel (Airon)NitratesMise en oeuvre du programme d'action
    Drains de Rennes INitratesMise en oeuvre du programme d'action
    La Roche (Couesnon)Nitrates et pesticidesDémarche en cours de lancement
    Pont-Billon (Vilaine)PesticidesDémarche en cours de lancement
    ValièrePesticidesDémarche en cours de lancement
    LandalPesticidesDémarche en cours de lancement
    BeaufortPesticidesDémarche en cours de lancement
    Bas SancéNitratesDémarche en cours de lancement
    Ressources Souterraines
    Nom du captageParamètre déclassantsEtat d'avancement (étape en cours)
    Vau ReuzéNitratesDélimitation AAC
    GentièreNitratesDélimitation AAC
    CouvèreNitratesDélimitation AAC
    Aulnais-MéjannotNitratesDélimitation AAC
    ChalongeNitratesDélimitation AAC
    Rôle du SMG Eau 35

    Le SMG Eau 35 a décidé d’accompagner les collectivités propriétaires de captages prioritaires afin de mutualiser les moyens humains et les compétences mais également apporter une cohérence d’actions au niveau départemental. Cet accompagnement est différent selon le type de ressources :

  • Ressources souterraines : 1 ETP est dédié à cette mission afin notamment d’homogénéiser les démarches et faciliter les échanges avec les services de l’Etat (DDTM). Concrètement le SMG Eau 35 assiste techniquement (rédaction cahiers des charges, choix des prestataires, …), accompagne et finance des collectivités maîtres d’ouvrage pour les études de délimitation des AAC et les diagnostics des pressions agricoles et non-agricoles. Le SMG Eau 35 réalise un suivi et finance les autres étapes de la démarche (élaboration et mise en œuvre des programmes d’actions).
  • Ressources superficielles : un financement et un suivi de la démarche est réalisé au travers des programmes de bassin versant.
  • Top